Quels sont les enjeux de l’IIoT
au sein de l’industrie française ?

Directement lié à l’industrie, l’IIoT facilite totalement la coordination de la production et aide à réduire les frais d’exploitation. Les technologies avancées sont devenues indispensables à l’industrie et à l’automatisation. L’intelligence artificielle (IA), les plateformes cloud et les autres outils numériques font partie du langage industriel d’aujourd’hui. L’Industrie 4.0 et ses technologies évoluées, favorisent les modèles économiques existants qui sont déjà orientés vers l’avenir. Une efficacité prouvée tant au niveau de la production, que de la logistique. Les organisations qui décident de transformer leurs processus et d’intégrer « l’Industrial Internet of Things », prennent une longueur d’avance par rapport à ceux qui restent encore en observation. Tous les pays ne sont pas égaux, ni développés de la même manière à ce sujet. Concernant la France, quels sont les enjeux de l’IIoT au sein de l’industrie ? On vous éclaire ici.

Zoom : état des lieux de l’industrie française vis-à-vis de l’IIoT

  Thisisengineering Raeng ZBLtU0zbJcU Unsplash De manière générale, la France tarde à adopter l’IoT. En 2021, le pourcentage d’entreprises françaises (tous secteurs confondus) faisant appel aux objets connectés était de 22 %, quand pour l’Europe, il était déjà de 29 %. La crise sanitaire de la Covid-19 a aussi freiné ce processus de développement numérique, avec des dirigeants et des stratégies de business axés sur les priorités, plutôt que sur l’évolution technologique. Concernant l’industrie en France et son développement avec l’IIoT, on remarque que la majeure partie des projets en sont encore à l’étape du Proof of concept. Cependant, le passage à l’action vers l’industrie 4.0, bien que ralenti par des événements sanitaires mondiaux, a pu voir le jour pour certaines entreprises prêtes à passer le cap des actions à distance. En France, c’est l’industrie qui a été la première à se développer de manière considérable vers le 4.0. Il y a encore du travail pour que les industriels français atteignent un bon rythme de croisière pour le développement massif vers l’IIoT. Pour cela, les entreprises ont besoin d’accompagnement et de plans d’actions clairs et définis. En effet, pour laisser la technologie 2.0 ou 3.0 derrière elles et aller de l’avant, les organisations de l’industrie ont besoin d’experts dans le domaine pour les guider. À l’avenir, l’industrie 4.0 va être au centre des nécessités, les barrières encore psychologiques de certains acteurs qui peinent à franchir le cap seront amoindries au fur et à mesure de l’évolution concurrentielle. Les technologies font partie du développement de demain, les budgets pour ce déploiement sont de plus en plus prévus par les investisseurs et deviendront indispensables. 💡Bon à savoir : le secteur de l’énergie est le bon élève en matière de digitalisation. À titre d’exemple, 35 millions de compteurs Linky ont été installés en France.  

Avantages et bénéfices : considérables pour les entreprises qui se lancent dans l’IIOT

  Dans l’Industrie, l’IIoT se présente comme un ajout de capteurs connectés sur les multiples équipements de la chaîne de production. Ces collecteurs développent des données variées qui vont permettre aux entreprises d’optimiser leurs processus tout en ayant une flexibilité, et ce, en temps réel. L’IIoT révolutionne le secteur industriel dans diverses mesures :
  • Au niveau des outils et des équipements : grâce à une maintenance prédictive qui va permettre d’anticiper les éventuelles pannes et de faire baisser le taux d’arrêt de la production ;
  • Au niveau des processus industriels : en permettant une automatisation fluide et un pilotage facilité, ce qui crée une augmentation de la vitesse de production et une amélioration des différents contrôles qualité et de gestion du stock.
L’IIoT présente de nombreuses possibilités et possède de grandes capacités. Pour beaucoup d’entreprises, le passage à l’industrie 4.0 a déjà révolutionné leur mode de fonctionnement. 🔎 En bref, les bénéfices et avantages principaux pour les entreprises qui se lancent dans l’IIoT :
  • Production : amélioration du taux d’interruption et réduction des retards ;
  • Maintenance : qualité augmentée et entretien amélioré, pour une meilleure anticipation des éventuelles pannes ;
  • Productivité : augmentée avec un meilleur rendement ;
  • Logistique : plus fluide et avec une organisation économique et améliorée ;
  • Processus : plus performants et efficaces ;
  • Coûts : réduits et maîtrisés ;
  • Commercial : ouvert à de nouvelles opportunités.
L’IIoT se développe jour après jour et sera de plus en plus performant, en proposant ainsi des avantages et des bénéfices toujours plus intéressants pour les entreprises. Afin que ces évolutions se perpétuent et prennent place, les dirigeants ont aussi un rôle à jouer pour permettre à ces nouvelles méthodes futuristes d’intégrer les concepts actuels. Pour cela, ils devront faciliter les partenariats et laisser la place au numérique de demain dans leurs stratégies. La transformation numérique se construit et se fait grâce à la participation d’intervenants divers. Elle prend naissance par un besoin ou avec une opportunité et doit se mesurer pour être rentable et efficace. C’est pourquoi, il est souvent conseillé d’y aller petit à petit et avec un bon accompagnement. Tout est possible avec le numérique et cela peut aller très vite, c’est d’ailleurs son principal atout. Dans tous les cas, l’analyse de l’idée et des paramètres à mettre en place pour maintenir une sécurité tout au long de la mutation, reste une étape cruciale pour la réussite d’une évolution vers le 4.0.  

Freins, hésitations : explications des retardataires au passage à l’IIoT

  Shahadat Rahman BfrQnKBulYQ Unsplash 1 Le changement en général est une étape complexe pour l’humain. En matière d’IIoT, il va se faire de manière technique et procédurale avec les outils et les machines, mais sera plus lent à être accepté et mis en place avec les différentes ressources humaines. Pour mettre en œuvre des nouveaux schémas d’exécution et des nouvelles méthodes de travail, qui sont plutôt considérés comme révolutionnaires avec l’IIoT, une entreprise industrielle doit faire face aux diverses négociations humaines pour intégrer ces processus 4.0. Autre point non-négligeable qui tend à freiner les décideurs pour amorcer une mutation vers l’industrie du futur, est le déploiement du budget nécessaire. Pour que la transformation et le passage à l’IIoT soient effectifs, il est indispensable que l’investissement financier à déployer soit validé par les dirigeants. Pour faciliter la résolution de ces questions budgétaires, les investisseurs doivent prendre en compte tous les paramètres et mesurer les gains générés par l’évolution numérique. Pour optimiser les retours sur investissement, l’IIoT doit intervenir à tous les niveaux de l’entreprise. Sa valeur en sera plus vaste et l’impact de la transformation sera plus percutant, efficace et durable. Chaque unité doit être touchée par la mutation pour que la chaîne entière soit améliorée. Une fois conquis, les décideurs qui passent le cap vers l’industrie du futur, ont tout intérêt à visualiser ce nouveau mode de fonctionnement d’un point de vue global, à l’entreprise, et non pas uniquement référé à certains services ou à quelques machines. L’un des freins constatés concerne le domaine technique, les entreprises peuvent rencontrer des difficultés ou des obstacles à la mise en place de certains processus innovants. Soit ces barrages sont liés aux systèmes déjà en place, soit ceux à intégrer posent problème, à cause des choix stratégiques à faire. Notamment, en matière de sécurité des données par exemple, ou avec des options de logiciels à définir, comme l’utilisation d’ERP cloud ou de systèmes intégrés. Le passage à l’IIoT peut être ralenti, repoussé ou non validé par les investisseurs et les décideurs. Pour faciliter l’adoption de ces évolutions qui peuvent poser question, il est important de quantifier et de factualiser les avantages et les bénéfices de ces solutions 4.0. Seuls ceux prouvés peuvent rassurer les décisionnaires et faire en sorte d’amener un passage à l’action vers l’industrie du futur.  

Focus : approche PoC et méthode VSR

  Dans un premier temps, il est essentiel de définir le Poc, le Proof of Concept a pour mission de valider la crédibilité d’une stratégie et d’en accorder la faisabilité. Il s’agit d’une vision innovante visant à convaincre les décisionnaires. En matière d’IIoT, le PoC va servir de cadenas pour la mise en place de l’évolution vers une industrie 4.0. Cette démarche vise à contrôler la faisabilité d’une théorie, d’une idée ou d’un concept. La preuve de concept est utilisée pour démontrer la présence d’une opportunité. Dans une autre forme, la période de vérification de service (VSR) s’attèle à valider un projet, un produit ou une idée, et ce, en conditions réelles. C’est sur le terrain que la méthode VSR prend forme et où son intérêt est présent. Au cœur de l’environnement du futur concept, cette technique de vérification de faisabilité va se déployer avec des données factuelles et réelles. La force de l’IIoT pour ces démarches est la précision des données fournies, cela combiné à des temps records grâce à la technologie de pointe. Le Big Data permet de transformer des données en informations précieuses et offre des possibilités analytiques de haut niveau, même concernant les données déjà existantes. La mise en place de projets d’innovation demande de l’anticipation et des vérifications constantes, avant, pendant et après le lancement d’un concept. L’IIoT révolutionne les processus industriels et les facilite. Chaque entreprise doit réfléchir au schéma qui lui correspond le mieux pour appréhender toute mutation numérique.  

L’industrie de demain : une vision vers le futur

  Dans tous les cas, l’industrie 4.0 est tournée vers l’avenir et elle est vue comme le secteur du futur. Les investisseurs et les promoteurs industriels vont intégrer ces outils technologiques au fur et à mesure et l’IIoT fera entièrement partie du monde de l’industrie de demain. L’industrie du futur se présente avec plus de flexibilité et sera ultra compétitive, les demandes en matière de développement numérique vont augmenter rapidement. Elle va aussi se confronter aux obligations environnementales, de plus en plus exigeantes et nécessaires. Pour cela, l’industrie 4.0 doit se préparer à produire des performances énergétiques sans précédent. L’IIoT impacte positivement tous les domaines du secteur, tant au niveau économique qu’humain, en passant par la conception, par la production ou encore par les relations avec les fournisseurs, les clients et les différents prestataires. À lire aussi : Tout savoir sur la « Googlisation des entreprises avec Google Workspace ».

Retrouvez nos autres articles

WordPress Appliance - Powered by TurnKey Linux