Edge et Fog Computing VS Cloud traditionnel : Quelle organisation est la mieux adaptée à votre IIoT ?

Tout va très vite dans le monde industriel, comme dans celui du digital ! Afin de rester dans la course, les entreprises doivent sans cesse se réinventer et aller de l’avant en optant pour des solutions toujours plus innovantes. Les questions concernant l’utilisation d’une organisation Cloud spécifique sont fréquentes ! Au-devant de la scène numérique, les organisations Edge et Fog, elles, sont déjà acquises pour certains dirigeants de l’industrie, mais totalement floues pour d’autres. Il est important de reposer les bases et de faire la part des choses en fonction des besoins des entreprises industrielles. Pour savoir quelle organisation est la mieux adaptée à votre industrie IIoT : Zoom sur l’Edge, le Fog Computing et leurs différences avec le Cloud Traditionnel.

Fog

 

Pourquoi utiliser une architecture particulière ?

 

Chaque entreprise industrielle doit se poser les bonnes questions avant de passer à l’IIoT. En matière d’architecture informatique, il n’y a pas de norme spécifique concernant un choix d’équipement ou d’organisation, cependant chaque dirigeant peut considérablement améliorer ses processus, ses temps de traitements de données et leur sécurité en sélectionnant les bonnes options (Capteurs, Objets Connectés Intelligents, Chaîne de Traitement améliorée, Architecture IT/OT optimisée, Systèmes de sécurité, Maintenance prédictive, surveillance des équipements à distance, …).

Pour ces industriels, choisir une architecture spécifique, plus orientée et plus spécialisée est l’une des clés de la réussite au passage à l’IIoT. En effet, en concevant celle qui va correspondre le plus au besoin de la chaîne de traitement ou de production, on obtient naturellement une amélioration de l’efficience des chaînes de traitements.

 

Quels sont les enjeux pour les industries à concevoir une architecture de périphérie, Edge ou Fog cloud ?

 

Le bon choix est celui qui répond au besoin de l’entreprise

 

Dans l’industrie, les enjeux du choix d’une architecture sont fonction du besoin de l’entreprise. Selon sa taille, sa situation géographique, ses process, ses objectifs et ses équipements en place, elle devra calibrer un schéma sur mesure, flexible et réactif.

Un passage au Edge ou au Fog n’est pas une obligation, après avoir identifié ses besoins et visualisé l’architecture idéale, il est tout à fait possible qu’une entreprise n’ait pas d’intérêt ou peu, à s’orienter vers des architectures de périphérie.

 

Le Edge, le Fog et le Cloud traditionnel par définition

 

Le Edge et le Fog Computing sont des organisations informatiques. Le Edge s’assimile à une mémoire à court terme, qui répond à un grand besoin de réactivité. Il s’adapte aux industriels qui ont besoin de transmissions de flux rapides. Une entreprise qui n’a pas ce niveau d’exigence de rapidité en termes de traitement des données, n’a aucune nécessité absolue à passer au Edge. Pour cause, le Edge répond à une demande de temps réel, il va faire en sorte de réduire au maximum les échanges avec l’extérieur et va donc rendre l’information dite de périphérie.

En ce qui concerne le Fog, il constitue une mémoire à moyen terme et va se coupler au edge computing pour relayer l’information, en faisant tampon entre les équipements sur sites et le centre de données, il va également transmettre de l’information vers le Cloud pour qu’elle puisse y être traitée, stockée et/ou archivée.

Le cloud traditionnel se rapproche donc plus d’une mémoire à long terme dans le cycle de traitement de la donnée IIOT.

Selon la volumétrie à stocker et la sécurité à apporter aux données extraites, il est toujours préférable de privilégier un Cloud adapté et modulable.

Le modèle le plus flexible et sécurisant étant un socle de Cloud Privé avec une ou plusieurs extensions de service vers un Cloud Public, afin d’obtenir un Cloud Hybride contenu.

En concevant une architecture personnalisée et adaptée, on obtient ce qui se rapproche le plus d’un Cloud Industriel opérationnel, avec un environnement proche, sécurisé (Cloud privé) adapté aux besoins de l’exploitation et un environnement plus éloigné (Cloud public) adapté aux traitements de l’information.

On dispose alors d’un ensemble hybride, modulable, beaucoup plus efficient.

 

La Schématisation d’un Cloud Industriel Opérationnel

 

Schema 1
Schema 2

Quels sont les impacts des architectures Edge et Fog sur l’exploitation, en termes de performance ?

 

Avec des architectures Edge ou Fog, le temps de latence est considérablement réduit et la data reste au plus proche des équipes et des machines de production. Les données de masse générées par les industriels sont traitées avec des délais beaucoup plus courts qu’avec un Cloud classique, le temps de traitements étant impacté positivement, c’est toute la chaîne de production connectée aux IIoT qui bénéficie d’avantages pour booster la performance.

Ces architectures de proximité permettent le maintien des ressources informatiques nécessaires pour assurer une capacité de stockage adaptée au besoin de l’organisation, tout en boostant la vitesse des calculs et de traitements des données entre les objets ou les machines connectés et l’architecture en question.

Ces innovations dans le Cloud, viennent appuyer le passage à l’IIoT pour les industries, en créant une sécurité de temps et de confidentialité (en cas d’architecture privée).

 

Pourquoi l’approche PoC et le Cloud de Virtual SR sont-ils avantageux pour les industriels français ?

 

Démocratisé par le déploiement du digital, le PoC (proof of concept) est une étape importante dans la méthodologie de gestion de projet, notamment lorsqu’il s’agit d’implémenter ou de modifier une architecture informatique ou de mettre en place une démarche IIOT. Grâce à cette approche de « preuve du concept », les entreprises savent rapidement si le projet est viable ou non. Le PoC permet d’analyser les atouts et les inconvénients du projet. Cette approche est essentielle pour sécuriser la prise de décision des entreprises, ainsi que leurs budgets, au moment d’intégrer une solution qui leur correspond.

Virtual SR utilise l’approche PoC pour la mise en place de ses solutions. Cela promet aux industries de la transparence, de la flexibilité et du sur-mesure, pour leur choix d’architectures informatiques. En effet, avec la méthode du proof of concept, le besoin de l’industrie est clairement identifié et éprouvé. Tout comme la solution est adaptée et spécialisée.

Le cloud local (France – Île de France) proposé par VSR (privé et hybride) offre aux bénéficiaires de ses services, tous les avantages liés à la proximité géographique. Ainsi, le retour d’information est plus simple, plus rapide et plus sécurisé.

En tant que Cloud Privé de proximité, Virtual SR propose des solutions flexibles, en accès rapides et directs avec les industries françaises.
La plateforme ainsi créée pour le client, chez Virtual SR, disposera d’un temps de réponse ultra compétitif entre l’usine et le data center, où seront hébergées les données.

Les architectures proposées par VSR seront adaptables et modulables en fonction de l’industrie et de son lien à l’IIoT.

De même, constituer une infrastructure en Edge ou Fog Computing sur la plateforme de VIRTUAL SR, (particulièrement en Île de France), sera donc tout à fait pertinent si vous cherchez à disposer d’un Cloud Industriel opérationnel, qui saura à la fois prendre en charge votre architecture de périphérie et faire le relais avec un grand nombre d’objets connectés et donc un grand nombre de data à traiter.

Retrouvez nos autres articles

WordPress Appliance - Powered by TurnKey Linux